Mieux vivre avec un cancer

Soutien et conseils pour les personnes atteintes du cancer

Peut-on prévenir le cancer ? Quelques conseils pour être en bonne santé

Tabac, alcool et cancers

Le tabac et l’alcool sont responsables de plusieurs maladies cancéreuses (cancer du sein, cancer du foie, cancer du poumon, etc.). L’arrêt du tabagisme et de l’alcool diminue les risques de cancer.

Alimentation saine et équilibrée

Manger sain et équilibré est une meilleure prévention anti-cancer. Pour cela, il faut consommer des nourritures variées : privilégier les fruits et légumes, modérer la viande et les matières grasses.

Mode de vie et environnement

Avoir une bonne hygiène de vie et vivre dans un milieu écologique réduit les risques de cancer. Conseils : sommeil de qualité, exercices physiques et environnement non exposé aux radiations.

Le cancer en chiffres : Les cancers les plus fréquents

Cancer de la prostate

C'est le cancer le plus fréquent chez les hommes. Généralement, il survient à partir de l'âge de 65 ans.

Cancer du poumon

C'est le premier facteur de décès par cancer. Cette forme cancérigène est en constante progression.

Cancer du colon

C'est la seconde cause de mortalité par cancer. Les risques de cette maladie cancérigène sont très élevés.

Cancers : Signes et personnes à risques

Les symptômes d’un cancer varient en fonction de la pathologie. Toutefois, on note des signes précurseurs communs comme la perte de poids, la fatigue accumulée, la perte d’appétit, les vomissements répétitifs et les sueurs nocturnes.

Peut-on s'inquiéter d'une perte de poids ?

En cas de perte de poids inexpliquée, prenez conseils auprès de votre médecin traitant pour en déterminer la cause principale.

Le cancer est-il héréditaire ?

Le cancer n’est pas héréditaire. Cependant, certains individus héritent d’une mutation génétique faisant augmenter les risques de développement d’une maladie cancérigène.

Quand faut-il faire un dépistage ?

Généralement entre 50 et 74 ans. Chez les femmes, à partir de 25 ans pour le cancer du col de l’utérus.

Cancers : du dépistage au diagnostic précoce

La détection précoce d’une maladie cancéreuse à la suite d’un examen clinique augmente les chances de guérison du patient. Selon l’emplacement de la tumeur, différents examens seront indispensables pour la réalisation d’un diagnostic personnalisé.

Journées de sensibilisation autour des cancers

Sensibiliser la population au cancer

Il faut sensibiliser la population aux techniques de prévention de la maladie et à l’importance du dépistage précoce. La journée mondiale du cancer est le 4 février. À chaque campagne, les corps médicinaux et animateurs développent les bonnes stratégies permettant de prévenir et lutter contre les maladies cancéreuses. L’enjeu est d’inciter la population à réduire les facteurs de risques et à effectuer un dépistage précoce du cancer.

Le mois d’octobre est entièrement dédié à la sensibilisation au cancer du sein. Cette initiative a été prise dans le but d’éveiller les consciences des femmes sur le dépistage et la prévention de cette maladie.

 

Traitement du cancer : quelles nouvelles ?

Selon le contexte, les médecins spécialistes en maladies cancérigènes adoptent la méthode la plus efficace pour traiter la pathologie. Les techniques de soins sont utilisées seules ou associées entre elles. Parmi les différentes méthodes de traitement, il y a la chimiothérapie, la radiothérapie et la chirurgie. Chacune d’entre elles a ses spécificités. Pour le cancer du poumon, on peut désormais prétendre à l’immunothérapie. Dans certains cas, ce mode de traitement peut être plus efficace que la chimiothérapie.

Soutien psychologique et cancer

Le soutien psychologique aide les patients à avoir des attitudes et des pensées positives. Près de la moitié des patients qui suivent des traitements en cancérologie ont du mal à accepter leur maladie. Certaines personnes sombrent même dans la dépression. Le soutien psychologique vise ainsi à aider les patients à s’adapter à leur maladie et aux impacts qu’elle pourrait engendrer sur leur vie familiale. Pendant l’accompagnement, le spécialiste accompagnateur accorde un temps d’échange et d’empathie avec les patients.